Le pavillon et la charte

Un pavillon pour le patrimoine des phares et balises

Ce que l’on nomme « drapeau » s’appelle  « pavillon » dans le langage maritime. Le patrimoine des phares et balises méritait un signe distinctif de son appartenance au monde maritime. Le pavillon de la SNPB a ainsi été conçu dès l’origine de l’association. Il est soumis aux règles de l’étiquette navale qui codifie les diverses façons d’arborer un pavillon à la mer (sur un navire) ou sur un mât à terre.

L’arborer est le signe de reconnaissance qui atteste d’un engagement pour la sauvegarde du patrimoine des phares et balises. Chaque année davantage de marins professionnels ou plaisanciers arborent ce pavillon à leurs barres de flèche. Mais ils ne sont pas les seuls car le patrimoine des phares est l’affaire de tout le monde. Certains l’exposent chez eux, dans leur jardin, leur véhicule ou à l’arrière de leur camping-car !  Il a été vu cousu sur des tee-shirts et des sacs à dos. En 2012 et pour les dix ans de la SNPB il a été planté sur la banquise du Pôle Nord grâce à l’expédition « Pôle Nord 2012 ». Où ira-t-il pour les vingt ans ?

Alors pourquoi pas vous ? Que vous naviguiez ou non, distinguez-vous en hissant le pavillon SNPB !  Chacun·e peut se le procurer dans le Magasin du Phare.

Notre pavillon a une signification précise en relation avec ce patrimoine.

Shadow

Sa description en termes héraldiques est : « D’azur parti d’argent à quatre rais de gueules issus du cœur vers senestre » ce qui signifie « Séparé en deux parties égales, l’une bleue l’autre blanche, avec quatre rais rouge orientés vers l’extérieur ».

Il est décliné sur les couleurs nationales.

Symboliquement, le pavillon évoque pour moitié la nuit (le bleu) et pour l’autre la lumière (le blanc). A la frontière entre les deux et au milieu partent d’un point (le foyer du phare) quatre faisceaux rouges qui symbolisent chacun respectivement et de haut en bas : le premier l’éclairage des côtes de la Manche, le second celui de la côte atlantique, le suivant l’éclairage des côtes en Méditerranée, le dernier celui des côtes en Outremer.

Un pavillon commémoratif des 140 ans de Tévennec et de l’opération « Lumière sur Tévennec » a été édité en 2015 à seulement une centaine d’exemplaires. Presque tous vendus en un temps record et désormais introuvables, la SNPB en a gardé une petite réserve.

Le pavillon de la SNPB a fait l’objet d’une communication de la Société Bretonne de Vexillologie. Il est déposé.

Le pavillon de la SNPB sur le Biche
Le pavillon de la SNPB sur Tevennec
Le pavillon de la SNPB sur le Belem
Expédition Pôle Nord 2012 le pavillon de la snpb au pôle nord
Slider

La charte

CHARTE NATIONALE DU PATRIMOINE DES PHARES ET BALISES

ART. PREMIER

La notion de patrimoine des phares et balises couvre en France métropolitaine comme en Outremer, l’ensemble du patrimoine immobilier, mobilier, matériel et immatériel de la signalisation maritime et fluviale de toutes les époques et sur tous les sites qui s’y rapportent.

ART. 2

Le patrimoine des phares et balises constitue, à terre comme en mer, un ensemble homogène indissociable et représente une entité culturelle collective qui, à ce titre, doit être préservée dans sa globalité, ce qui implique en priorité une coordination nationale de sa gestion en relation avec les ministères et organes publics ou privés en lien avec la mer, le monde maritime, la culture, la jeunesse et l’éducation, ainsi que les divers acteurs de ce patrimoine notamment ses gestionnaires et affectataires.

ART. 3

La valeur du patrimoine des phares et balises s’apprécie dans le respect de son intégrité in-situ et toute mesure appropriée doit être prise pour la sauvegarde et la conservation de ses sites, aménagements et biens de toute nature qui en font la spécificité.

ART. 4

Quiconque retire profit de l’usage ou de l’image du patrimoine des phares et balises doit en contrepartie et à proportion contribuer à sa préservation.

ART. 5

Il appartient aux gestionnaires du patrimoine des phares et balises de respecter les éléments qui le constituent, de préserver son authenticité, d’interdire les concentrations commerciales sur les sites et leurs alentours, de donner aux réalisations indispensables à cette exploitation un caractère discret, enfin de réaliser les mises aux normes en harmonie avec les lieux et l’esprit maritime de ce patrimoine.

ART. 6

L’animation touristique du patrimoine des phares et balises doit privilégier les thèmes et activités fondés sur l’identité maritime de ce patrimoine et opter pour les présentations didactiques permettant au public, notamment les jeunes générations, d’appréhender l’histoire et les valeurs culturelles dont ce patrimoine est héritier.

ART. 7

Le choix des articles et souvenirs vendus dans le cadre du patrimoine des phares et balises nécessite une corrélation aussi proche que possible avec ce patrimoine et préférence doit être donnée aux productions artistiques, culturelles ou artisanales en lien avec le monde maritime et créées localement.

ART. 8

Au regard de l’origine publique des biens du patrimoine des phares et balises, il est de la responsabilité de chaque citoyen d’être vigilant sur toute éventuelle transaction concernant ART. 8partie de ce patrimoine et d’en informer la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises.

ART. 9

Les moyens issus de l’exploitation de ce patrimoine doivent faire l’objet d’une gestion vigilante de la part des différents gestionnaires et leur contribution au budget de sauvegarde de ce patrimoine dans sa globalité doit être mis en œuvre.

ART. 10

Pour l’information du public la charte doit être affichée visiblement sur chaque site ou à bord des navires relevant de ce patrimoine et le pavillon de la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises arboré pour les sites ou navires fédérés par la SNPB.