A la « Hune »

Mise en avant

Grande première : Tévennec modélisé en vue de sa prochaine restauration

Mise en avant

C’est la toute première fois qu’un phare en mer est ainsi modélisé. Grâce à ses mécènes, la SNPB est fière de détenir cet outil indispensable à la sauvegarde du patrimoine.

Début juillet Tévennec a été le théâtre d’une mission importante et minutieusement préparée par Rémi Schoeler, délégué régional de la SNPB pour la région Auvergne Rhône-Alpes. Réalisée dans le cadre du mécénat des entreprises, elle faisait suite au diner-conférence qui avait eu lieu autour de ce thème en décembre 2018 à Lyon. On se souvient que lors de cette soirée, organisée aussi par la délégation SNPB à bord de la péniche Bellona, le président de la SNPB avait présenté à un parterre d’entreprises le projet de restauration de Tévennec.

Tévennec toit coté est
Tévennec vu autrement… Le toit coté est

Le mécénat au chevet de Tévennec

Suite à cette rencontre et sous l’impulsion de la délégation, trois importantes sociétés de cette région ont signé une convention de partenariat en vue de mettre leurs compétences au service des futurs travaux. D’une part l’entreprise C.O.I. spécialisée dans la captation par drone par photogrammétrie et d’autre part le groupe Leximpact spécialiste de la modélisation des bâtiments. Par ailleurs, la société Hoffner CBI, notamment spécialisée dans la restauration du patrimoine, devient maître d’œuvre délégué du chantier et s’adjoint les services de l’architecte Arthur Schoeler.

Un emploi du temps serré

De son côté la SNPB a assuré le transfert vers Tévennec par hélicoptère, opération rendue possible grâce au mécénat de la société Brédial. Ce moyen de transport a été choisi pour deux raisons essentielles. La première concerne la durée de la mission et la seconde le volume de matériel à transférer. En effet, tous les mécènes présents venaient de la région lyonnaise. S’agissant d’entreprises qui avaient accepté de consacrer une partie de leur temps à Tévennec, soit deux journées, elles devaient impérativement être de retour à leur ouverture dès le lendemain de la mission. Or le transport par mer risquait fort, au vu de l’expérience acquise en ce domaine, de compromettre l’accomplissement de cette obligation. Une situation impensable. Enfin, le matériel technique à transférer, outre les effets personnels pour neuf personnes, représentait un volume et un poids non négligeables sans évoquer la fragilité extrême de certains appareillages. Toutes ces circonstances bannissaient évidemment un transport par mer. On imagine le débarquement rock ‘n’ roll de neuf personnes, pas toutes amarinées à ce point, empruntant une échelle incertaine qui aboutit à un musoir étroit et glissant… Sans compter le nombre de tours pour les transporter avec vivres et matériel, le temps à y consacrer et donc la renverse programmée de la marée, etc.. Ceux qui connaissent la mer en dehors des fanfaronnades accidentogènes comprendront.

Tévennec en 3D

Avec une belle météo pendant toute la mission, le travail prévu s’est déroulé sans encombre ni retard. L’extérieur du phare et le rocher ont été passés au peigne fin sous le regard d’un drone balayant toutes les surfaces de milliards de points. Cette modélisation tridimensionnelle a réalisé une photogrammétrie selon un parcours de vol planifié avec une couverture à 360° du phare et de l’îlot. Ce drone a aussi pris des milliers de clichés et vidéos des extérieurs permettant ainsi d’accéder à une vision détaillée au dixième de millimètre de toutes les parties du bâtiment notamment celles non accessibles comme les hauts et la toiture. En ce qui concerne l’intérieur, un laser a relevé chaque partie de la maison-phare, longuement et très précisément, afin de pouvoir en établir un plan complet en trois dimensions.

Tévennec toit coté nord
Tévennec vu autrement… Le pignon nord

Un outil pour le patrimoine…

Une fois toutes ces données traitées et mises en forme, le projet disposera d’une modélisation en très haute définition permettant de séquencer avec précision les travaux à exécuter et de mettre en fabrication les éléments nécessaires à préparer comme ouvertures, pièces de charpente, planchers etc. Si quelque mesure manquait à l’appel lors de la préparation du chantier, il ne sera donc pas nécessaire de retourner sur les lieux. Un gain de temps et des économies substantielles. Enfin, la modélisation en trois dimensions permettra aussi de visualiser l’état exact des lieux en toutes leurs parties et de projeter virtuellement les remèdes à y apporter. De même il sera aisé de voir comment peuvent se présenter diverses versions de travaux. C’est la toute première fois qu’un phare en mer est ainsi modélisé. Grâce à ses mécènes, la SNPB est fière de détenir cet outil extraordinaire au service de la sauvegarde du patrimoine.

Tévennec détail du toit
La photogrammétrie permet d’accéder aux détails de l’état du toit

Cette mission à Tévennec se révèle donc capitale dans la préparation du chantier dont une première phase est prévue pour s’ouvrir à la saison prochaine en 2020. Les entreprises bretonnes PNR Couverture pour le toit et la maison Chini pour le travail de la pierre, qui ont proposé depuis longtemps leur mécénat de compétence, sont bien entendu étroitement associées à ce projet. Il reste cependant pas mal de questions à régler d’ici là, tant en ce qui concerne les modalités de transport des matériaux, leur déchargement et stockage, que le séjour des volontaires et entreprises affectés à la réalisation du chantier. Car les lieux sont difficiles d’accès et exigus. Mais nous y parviendrons. Nul doute que d’ici là d’autres entreprises et mécènes viendront apporter leur indispensable concours à la sauvegarde, bien engagée désormais, de cet exceptionnel patrimoine. Une image forte, originale et unique qui fait briller le mécénat culturel.

Présentation du clone numérique de Tévennec

Comment aider la SNPB ?

Je souhaite faire un don pour la restauration de Tévennec

Je souhaite participer à cette belle aventure

UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AU VENT DES PHARES

Le week-end dernier s’est tenu à Paris l’assemblée générale de la SNPB.

Membres et délégués venus de divers horizons, régions et étranger, membres du Conseil national et représentant le mécénat, tous étaient présents pour débattre des actions à venir et fixer le calendrier des travaux à Tévennec.

Les débats se sont ouverts sur une présentation du nouveau site internet dont l’efficace référencement monte en puissance depuis la mise en ligne trois semaines seulement auparavant. Ce site, aux fonctions évolutives, sera capable d’accueillir l’élargissement prévu de l’action de la SNPB.

Une large discussion s’est ensuite tenue afin de tracer l’évolution de la SNPB au regard de la situation du patrimoine des phares et balises. Ces heures d’échanges fructueux font ressortir la volonté de permettre à l’association de développer de son action dans un cadre plus large en liaison avec les nombreux acteurs de ce secteur.

Quant à Tévennec, le programme de sa restauration avance résolument. Une nouvelle mission préparatoire sera menée au début de l’été, notamment pour en finaliser le plan 3 D et recueillir les informations techniques indispensables à la réalisation du dossier travaux. Cela permettra aussi de faire fabriquer en amont les éléments à installer lors du chantier, tels que fenêtres, portes ou pièces de charpenterie. En effet, compte tenu du coût du transport des matériaux et matériels, il a été décidé de prévoir une intervention aussi large que possible de façon à globaliser l’approvisionnement du chantier. Enfin, le temps de l’instruction du dossier et de l’obtention des autorisations diverses est évidemment à prendre en compte. C’est donc l’an prochain que le chantier sera mené.

L’assemblée a aussi constaté que depuis que le semi-rigide, acquis grâce à de généreux donateurs, avait été saboté, il n’était plus en mesure d’apporter le service attendu. Elle a donc décidé que la SNPB devait le vendre et que le produit serait affecté à l’opération Tévennec, nonobstant toutes réserves quant à une possible action à l’encontre du ou des auteurs de cette voie de fait dont les preuves sont largement établies.

Pour le volet institutionnel, et suite à l’adoption à l’unanimité des rapports moral et financier, l’assemblée a élu au Conseil national, Madame Marine Bruneau (Communication) et Monsieur Pascal Bunz (Finances). Par ailleurs elle a entériné la nomination de Monsieur Julien Dameron en tant que membre d’honneur et webmaster de la SNPB. Enfin, le délégué pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, Monsieur Remi Schoeler, considérant son champ de compétences professionnelles, à été investi de la réalisation du dossier travaux de Tévennec.

Les débats se sont poursuivis d’une façon informelle au cours d’un diner partagé.

Veiller l’horizon

La construction des phares, les avancées technologiques qui les ont toujours hissés à l’avant-poste de leur mission d’éclairage, les femmes, les hommes et jusqu’aux enfants, qui les ont servis avec courage au prix de grands sacrifices parfois, les liens lumineux que leur intercession a ourdis au cours des siècles pour mener les marins à bon port, les espoirs et inquiétudes qu’ils ont maintes fois suscité·e·s à leurs scrutateurs, les catastrophes qu’ils ont permis de parer, leur présence tangible et fidèle, les imaginaires que leur symbolisme enflamme depuis toujours, tout concourt à susciter non seulement notre admiration mais aussi notre dévouement à soutenir leur cause en ces temps qui laissent filer leur remorque imperceptiblement mais avec la détermination de ceux qui larguèrent celle du radeau de la Méduse. Le tribunal des hommes n’est rien à l’endroit de celui de l’Histoire.

« J’y étais !  » s’exclamèrent celles et ceux qui osèrent, face au doute et à la réprobation, progéniture dévoyée de l’ignorance et de la veulerie. « Moi j’en fus » clamèrent tous ensemble les partisan·e·s de la cause face à leurs sournois détracteurs, désormais honnis d’avoir su tirer profit à l’encontre d’une cause qu’ils tentent vainement de rallier en l’encensant benoîtement. Le tribunal des hommes n’est rien face à celui de l’Histoire.

Alors, serez-vous de notre combat ? Car c’en est un. Le régime océanique à cette particularité d’alterner les périls dépressionnaires aux calmes et lumineux matins anticycloniques. La vie du patrimoine des phares et balises n’y échappe pas. Après avoir navigué sous les latitudes de l’espoir des années post Grenelle de la mer voici qu’au vent l’horizon s’obscurcit, contre toute attente, de désordres tempétueux. Le veilleur serait-il fatigué d’une trop longue nuit de quart ? Ne seraient-ce qu’hallucinations d’un cerveau largué à la dérive d’un futur qui désormais lui échapperait ? « Négatif » comme l’on dit en poste. Le quart est affaire sérieuse qui ne souffre vigilance d’à peu près.

« Je prends ! » avait-il clairement dit d’un ton de commandement en montant sur la passerelle. L’usage de la mer. Pour manifester au descendant que l’on endosse la responsabilité pleine et entière de ce qui suit. On monte au quart comme au front.

Le Veilleur d’Horizon

A suivre dans « Les Câbles du Veilleur d’horizon »

Le nouveau pharesetbalises.org est arrivé !

Après deux ans de travaux, le nouveau pharesetbalises.org est en ligne. Et nous en sommes fiers. Outre sa présentation soignée au look très attractif il recèle de très nombreuses fonctionnalités désormais indispensables à la SNPB.

Nouveau site de la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises
Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises
Nouveau site !
Slider

Venez découvrir cet espace dédié à l’action de la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises en faveur de ce riche patrimoine qui jalonne les côtes de France.

Découvrez notre association qui depuis 2002, œuvre à la préservation de ce patrimoine unique. Revivez nos grandes opérations sur notre nouveau site qui s’adaptera à votre navigation, du smartphone à l’ordinateur de bureau.

Suivez-nous avec notre newsletter, l’Echo des Phares, les flux RSS ou les réseaux sociaux, mais sachez que nous sommes bien plus diserts dans l’Echo des Phares !

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter le Magasin du Phare où vous trouverez des articles en lien avec la SNPB et ce patrimoine, tous vendus au profit de l’association.

Si vous souhaitez nous aider à réaliser nos objectifs, vous avez la possibilité de faire un don pour soutenir l’action de la SNPB en faveur de ce patrimoine. N’oubliez pas qu’elle ne reçoit jusqu’à présent aucune aide publique. Enfin, rejoindre notre démarche en adhérant à la SNPB c’est évidemment prendre un engagement fort envers ce patrimoine qui mérite, plus que jamais, toutes nos attentions.

Dernier point : le site a été bénévolement réalisé par Julien Dameron, membre de la SNPB. Il a opiniâtrement consacré des centaines d’heures à sa réalisation depuis les débuts ! Il est en charge du site. Qu’il en soit vivement remercié et félicité. Si vous souhaitez lui adresser un message n’hésitez pas à lui faire part de vos retours en le contactant ci-dessous.

Place à la découverte du site ! Nous espérons qu’il vous plaira.

Nous vous souhaitons une bonne visite.