Balises de notre histoire depuis 2002

La Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises a obtenu de nombreux succès depuis sa fondation en 2002.  Au fil de ces années, découvrez les principales étapes de l’histoire de cette association fondée pour œuvrer à la préservation de ce patrimoine maritime exceptionnel.

2002

Fondation de la SNPB par Marc Pointud avec une poignée d’amis qui comprennent la justesse de la démarche – J.O du 02 novembre 2002.

Très rapidement les médias s’intéressent à ce nouveau combat en faveur de la sauvegarde des phares.

2003

La SNPB permet le sauvetage du site du phare du Stiff (Ouessant) voué au démantèlement par la mise en vente aux Domaines des deux anciennes maisons de gardiens entourant ce phare construit sous Colbert.

Sauvetage du site du phare du Stiff (Ouessant) voué au démantèlement.
Stiff
Sauvetage du site du phare du Stiff (Ouessant) voué au démantèlement.
La SNPB s’étant seule inquiétée de ce projet, a réussi à faire remettre les maisons au Conservatoire du Littoral qui est aussi désormais propriétaire délégué du phare.
Il a restauré l’ensemble du site qui est donc fort heureusement resté ouvert au public.
Slider

La SNPB s’étant seule inquiétée de ce projet, a réussi à faire remettre les maisons au Conservatoire du Littoral, désormais propriétaire délégué du phare. Il a restauré l’ensemble du site qui fort heureusement resté ouvert au public grâce à l’action de la SNPB.

Après en avoir eu connaissance par l’annonce d’une vente publique, la SNPB alerte l’État sur la mise en vente du mobilier du phare du Planier (rade de Marseille) déménagé du phare depuis le départ des gardiens en 1986. Grâce à cette intervention les meubles sont retirés de la vente sur saisie par l’ État.

2004

La SNPB signale et demande la mise en sécurité de l’ensemble des exemplaires (de la fin du XIXe à nos jours) du journal du phare du Pilier (Noirmoutier). Cette relation quotidienne des événements qui était tenue de façon manuscrite par les gardiens dans chaque phare (relèves, météo du jour, événements, etc.) représente une mine d’informations, mais ces registres sont malheureusement loin d’avoir été tous préservés.

2005

La SNPB lance une campagne d’alerte sur l’état des phares en mer qui, après avoir fait la une du Télégramme est reprise par de nombreux médias et connaît un utile succès.

2006

La SNPB lance, avec la Fondation Belem, la première Route des Phares à bord du trois-mâts. Ce type de stage connaît un tel engouement qu’il sera réitéré les années suivantes.

2007

La SNPB présente dans le cap Sizun et pour la première fois des objets et souvenirs de la vie quotidienne des gardiens dans les phares en mer du Raz de Sein et d’Ar Men. Cette exposition connaît une grande réussite (plus de 2000 visiteurs).

2008

Pour alerter l’opinion sur l’état des phares en mer, la SNPB organise un pique-nique symbolique sur la plate-forme du phare d’Ar Men en présence de nombreux médias accompagnant l’opération.

Le soir même l’information passe au 20 h des grandes chaînes TV entraînant dans les semaines suivantes la nomination du premier chargé de mission pour le patrimoine des phares. Cette mission a été très utile pour la mise en protection et le classement des phares. Il y a été mis fin en 2015 et n’a pas été renouvelée à ce jour.

Deux importants reportages sur l’état des phares et notamment des phares en mer dont Tévennec sont respectivement tournés avec la SNPB par France 2 et Thalassa, dont ils présentent l’action.

2009

Suite au rapport délivré par la SNPB à la demande du Grenelle de la Mer sur l’état du patrimoine des phares, ce patrimoine est considéré comme un patrimoine maritime national à préserver, qui doit rester public et visitable et avoir une gestion patrimoniale distincte de celle de la signalisation maritime. Ces dispositions sont consignées dans l’article 103 du Livre Bleu de la Mer.

2010

Signature d’une convention avec le ministère de la Justice pour permettre à la jeunesse sous protection judiciaire (PJJ) de participer à des chantiers de réinsertion dans le cadre du patrimoine des phares. Le premier stage-chantier à lieu au phare de Trézien (Plouarzel – Finistère).

2011

La SNPB obtient la première autorisation d’occupation d’un phare en mer (Tévennec) pour le restaurer. La chanteuse Nolwenn Leroy devient marraine de la SNPB.

A Ouessant, dans le Fromveur, elle organise le centenaire du phare de la Jument allumé en 1911. A cette occasion elle fait venir le trois-mâts Belem qui croisera dans ces eaux célèbres. Elle affrète un navire à passagers qui permet a de nombreux membres, familles et amis, de passer une mémorable journée au large dans les eaux de la Jument et en compagnie des Cap Horniers, fameuse chorale de chants marins.

2012

Le projet de restauration de Tévennec par la SNPB est primé « Coup de Cœur » du Cluster Maritime Français.

Soutiens du Cluster Maritime Français

En cette année anniversaire des 10 ans de l’association et dans le cadre de l’opération « La SNPB sur le toit du monde » un pavillon spécial anniversaire est créé et remis à l’expédition « Pôle Nord 2012 ». Il sera planté sur la banquise par 90° Nord.

L’association organise en mars un grand dîner-débat sur l’avenir du patrimoine des phares en présence de personnalités du monde maritime et au cours duquel une convention de partenariat est passé avec la SNSM.

La SNPB pose une nouvelle croix à Tévennec à la suite de la disparition de la précédente au cours d’une tempête de 2009.

Une production allemande tourne pour Arte un documentaire grand format sur Tévennec et la SNPB. « Le phare breton et les abeilles » est diffusé en 2013 et depuis repasse régulièrement sur diverses chaines.

2013

La SNPB milite pour le sauvetage du dernier et plus ancien baliseur français, le « Roi Gradlon » qui à sa sortie du service sera finalement mis en dépôt par l’État au musée à flot de Douarnenez.

Le président de la SNPB reçoit une délégation de la Corporation des Gestionnaires des Phares du St Laurent (Québec) et son président pour découvrir quelques aspects du patrimoine français.

La SNPB organise le premier « Aqua Raid » pendant lequel Jacques Tuset et Alain Grégis, nageurs marathoniens, couvrent avec succès, malgré les courants et le froid, les 15 km entre le phare d’Ar-Men de celui de Tévennec.

Comme tous les ans, la SNPB organise un stage de restauration du patrimoine dans le cadre de son partenariat avec les Scouts de France. Celui de 2013 est consacré à aux peintures extérieures et intérieures du mât Fénoux d’Audierne (29).

2014

A la demande de l’US Lighthouse Society, le président de la SNPB Marc Pointud rédige un important article sur le phare d’Ar-Men pour la revue « The Keeper’s Log » (« Le Journal du Gardien »). Cette contribution obtient un grand retentissement auprès des très nombreux lecteurs membres de cette organisation qui découvrent l’épopée de ce phare connu du monde entier.

Lire l’article

La première Victoire de la Bretagne de  « l’initiative associative » est attribuée à la SNPB pour son objectif de sauvegarde du patrimoine des phares et balises et notamment le projet de restauration du premier phare en mer, Tévennec.

La SNPB est invitée au colloque Med-Phares organisé par le Conservatoire du Littoral. Elle y présente le projet Tévennec.

2015

Lancement de l’opération « Lumière sur Tévennec » pour organiser le premier séjour prolongé en solitaire sur le phare depuis 1910. La maison-phare ne disposant d’aucun aménagement, ni eau et électricité, plusieurs débarquements à Tévennec permettent de préparer les lieux à ce séjour et d’apporter le stock d’eau nécessaire ainsi qu’une partie du matériel et des vivres pouvant se conserver. Cependant les conditions de mer défavorables rencontrées en fin d’année rendent impossible tout débarquement à Tévennec et obligent à repousser l’opération prévue pour fin novembre à janvier/ février 2016.

Comme sur toutes les grandes fêtes maritimes depuis sa création, la SNPB est présente à la Semaine du Golfe.

2016

« Lumière sur Tévennec » : Marc Pointud séjourne à Tévennec en solitaire pendant 69 jours, du 29 février au 5 mai . Cette opération connaît une très large médiatisation. Médias français et étrangers de toutes natures en font un événement qui alerte l’opinion publique et le mécénat d’entreprise, ce qui était le but recherché. Plusieurs entreprises décident alors d’apporter leur aide et d’intervenir sur le phare.

Lumière sur Tévennec, phare de tevennec dans la tempête.
Phare de tevennec dans la tempête.
previous arrow
next arrow
Slider

A l’invitation de Catherine Chabaud, déléguée inter-ministérielle de la Mer, Marc Pointud présente en direct via les réseaux le phare de Tévennec aux participants de la conférence sur les océans organisée à Paris.

Grâce au mécénat d’Hoffner et Rémi Schoeler, la SNPB est présente à Marseille pour faire connaitre son action lors de la célèbre Juriscup.

2017

Renouvellement du partenariat initié en 2010 avec le ministère de la Justice pour accueillir des jeunes de la PJJ au cours de chantiers de réinsertion dont le premier de cette série est la restauration de l’ancien phare métallique du Conservatoire des bouées de Plouhinec (29);

Des Youtubeurs (Mamytwink) réalisent une très intéressante vidéo présentant dans un montage vif et didactique, Tévennec et son histoire. Elle connaît d’emblée un vif succès.

Toujours en ligne, « Une nuit dans un phare inhabité en pleine mer » a depuis sa mise en ligne, été vu près de 800 000 fois… Et cela continue ! « On a passé une nuit dans le phare de Tévennec au large de la pointe du Raz. Il est inhabité depuis 1910 et a la réputation d’être hanté !  » précise le teaser.

2018

Sortie du livre de Marc Pointud « Lumière sur Tévennec. Les portes de l’enfer » aux éditions CoopBreizh . Unique livre sur Tévennec, il expose l’histoire des lieux et le récit des 69 jours en solitaire. Richement illustré. En librairie et sur le site www.pharesetbalises.org au profit de la SNPB.

Pour la première fois et avec succès, des jeunes de la PJJ sont accueillis le temps d’une journée sur Tévennec dont l’environnement a montré les valeurs éducatives attendues.

En décembre une grande réunion sur le mécénat autour de Tévennec organisée à Lyon par Elisabeth ett Rémi Schoeler connait un grand succès. Marc Pointud, président de la SNPB, intervient à propos du patrimoine des phares et dédicace son livre « Lumière sur Tévennec ». A cette l’occasion est officiellement lancée la délégation SNPB pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Et demain, l’aventure continue…

Notre engagement ne faiblira pas, mais plus nous serons nombreux, plus nous aurons de moyens humains et financiers, plus l’avenir sera radieux.

Alors pourquoi l’avenir ne s’écrirait-il pas avec vous à nos côtés ?

Rejoignez-nous, adhérez, faites un don. Il n’y a pas de petit don. Les phares n’ont pas été battis en un jour nos actions ne le pourront pas non plus. Ajoutez votre pierre à l’édifice de l’avenir du patrimoine des phares et balises.