A la « Hune »

Opération sauvons le phare de Tévennec avec Couleurs de Bretagne

Pour la saison 2019, l’association Couleurs de Bretagne a décidé de prolonger l’opération « Sauvons Tévennec ». Les artistes sont invités a réaliser peintures ou dessins autour du thème des phares et balises. Un concours sélectionnera les premiers d’entre eux. A cette occasion, la SNPB offrira au premier prix la possibilité de visiter le phare de Tévennec.

En 2018, en collaboration avec Couleurs de Bretagne, la SNPB avait proposé de mettre en œuvre le talent des artistes autour de la signalisation fluviale et maritime de France et d’Outre Mer.

En résultera des expositions–ventes en Bretagne dont les produits seront répartis entre les artistes, Couleurs de Bretagne et la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises au profit de la restauration du Phare de Tévennec.

Consultez l’article « Sauvegarde de Tévennec : Les artistes s’y mettent ! » sur Couleurs de Bretagne

Sauvegarde de Tévennec : Les artistes s'y mettent!
Sauvegarde de Tévennec Les artistes s’y mettent !

 

Soirée mécénat à Lyon organisée par la délégation régionale de la SNPB

Rémi Schoeler, délégué SNPB pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, a organisé à Lyon en ce début décembre une grande soirée en faveur du mécénat pour la restauration du phare de Tévennec. L’événement avait lieu sur une péniche amarrée sur le Rhône à la Confluence. Près de 150 invité·e·s étaient présent·e·s parmi lesquelles plusieurs responsables d’entreprises sensibles à la problématique de la sauvegarde du patrimoine des phares.

A l’issue d’une projection-conférence, Marc Pointud a répondu à de nombreuses questions et dédicacé son livre « Lumière sur Tévennec ». Un cocktail dinatoire à conclu cette première soirée lyonnaise consacrée aux phares. Plusieurs contacts ont été pris et déjà certains se sont manifestés pour étudier avec la SNPB les possibilités d’intervenir sous forme de mécénat d’entreprise à Tévennec.

En résumé, cette soirée qui fut une première, a été fort réussie grâce à l’énergie de Remi Schoeler, délégué SNPB et de son épouse ainsi que l’aide de toute une chaine de bénévoles. Qu’ils en soient tous chaleureusement remerciés. Le mécénat de cette grande région très active a montré qu’il était sensible à la cause des phares.

L'assistance à la soirée de Lyon
Une assistance nombreuse et attentive

Note sur les réductions fiscale et le prélèvement à la source

Comme beaucoup d’autres, vous vous êtes certainement posés des questions concernant la réduction d’impôt liée à vos dons ou adhésions et le prélèvement à la source.

Pour lever toute ambiguïté, la SNPB à mis à votre disposition dans la FAQ (questions fréquentes) un article complet sur ce point, nous vous invitons à le consulter si vous le souhaitez.

 

France Culture

Une histoire particulière

Un récit documentaire de Michel Pomarède réalisé par François Teste sur France Culture avec Marc Pointud, président de la SNPB. En deux parties de chacune 2 épisodes de 30 mn.

Partie 2 : Pleins feux sur le phare de Tévennec

Épisode 2 : Une chapelle au milieu de la mer ?

Si vous avez manqué l’épisode 1 : Retour en Enfer vous pouvez l’écouter sur notre site.

Vu de l’île de Sein, Tévennec pourrait en effet ressembler à un sanctuaire posé sur un rocher. Sur place, des marches ont été taillées dans le granit et surgit, entouré d’une passerelle, cette « maison-feu » née d’une erreur administrative. D’habitude un «  Enfer » est construit comme une tour sans coursive extérieure. En bas, 3 pièces, en haut 5.

France Culture

France Culture

Une histoire particulière

Un récit documentaire de Michel Pomarède réalisé par François Teste sur France Culture avec Marc Pointud, président de la SNPB. En deux parties de chacune 2 épisodes de 30 mn.

Partie 2 : Pleins feux sur le phare de Tévennec

Épisode 1 : Retour en enfer

Pas si loin l’Enfer ! Une heure de traversée depuis le continent ou une demi-heure depuis l’île de Sein. Quand on « embarque » à bord du rocher de granit on dirait qu’on met un pied sur un navire échoué ; Et là on se sent loin. Les vagues peuvent atteindre 30 mètres de haut dit-on. Sinon, quand c’est calme plat, la tempête fait rage dans le crâne. On se sent seul. Face à la mer. Donc face à soi-même.

France Culture

Profitez du petit diaporama réaliser par France Culture pendant la réalisation de ce reportage